Accueil

LA LETTRE DE L'AFC




AFC Neuilly sur Seine

        

 

Noël et ses symboles

 

L’Avent, qui débute cette année le 3 décembre, est la période liturgique qui englobe les 4 dimanches qui précèdent Noël. Traditionnellement, une bougie, symbole de la lumière, est allumée chacun de ces dimanches et les bougies sont ensuite rassemblées sur une couronne, qui représente la couronne d’Epines que porte Jésus sur la croix.


De cette période d’attente est né le calendrier de l’Avent : il s’agit d’ouvrir des petites fenêtres d’une planche en carton prédécoupée pour découvrir une phrase de l’Evangile ou une petite confiserie.


La Nativité de Jésus est célébrée le 24 décembre au soir lors de la messe de minuit.

D’autres symboles sont nés de cette période festive.


La crèche vivante a été réalisée par Saint François d’Assise pour symboliser que Jésus est né dans la pauvreté. L’origine du santon remonte à la révolution, les églises étant fermées, les provençaux ont l’idée de créer des petits personnages de la crèche appelés santons « petits saints ». Il était de coutume que chaque personne se représentait près de la Nativité pour avoir la protection de l’Enfant Jésus.


L’arbre de Noël, dès le IXème siècle des sapins sont installés sous le porche et dans les églises avec un grand cierge placé au sommet. Le sapin ainsi éclairé symbolise l’arbre de vie et la lumière. Le sapin est un des seuls arbres à garder ses épines l’hiver. La flamme rappelle l’étoile de Bethléem. Les boules représentent les fruits de la vie éternelle. Les lumières rappellent que Jésus est la lumière du monde.


La décoration de la table en Provence : Pour dresser la table, on utilise 3 nappes les unes sur les autres pour représenter la nativité ainsi qu’un bougeoir avec trois bougies pour représenter la Trinité (le Père, le Fils et le Saint Esprit). A côté de chaque verre, un santon est posé représentant le convive.


La bûche de Noël était un gros tronc d’arbre à brûler dans la cheminée, afin de garder le feu toute la nuit de Noël. Elle était décorée par le plus jeune, puis allumée par le plus âgé. De nos jours, elle s’est transformée en un délicieux gâteau en forme de bûche servi lors du repas de Noël.


Les treize desserts, une tradition provençale :

  • 1 brioche aux fruits confits et à l'huile appelée pompe à huile
  • 4 fruits secs ou mendiants qui représentent les 4 ordres que sont les Augustins, les Franciscains, les Dominicains et les Carmes (amandes, raisins, noix, noisettes...),
  • 3 fruits frais que l'on ne trouve pas en Provence représentants les cadeaux des rois mages (clémentines, oranges, dattes...),
  • 2 fruits confits (melons, dattes...),
  • et les 2 nougats, le noir et le blanc.
  • Le nombre 13 est en souvenir de Jésus et de ses 12 apôtres.

-

 

  A VOS AGENDAS

 

Le nouvel édito

du Président 

 

(Cliquez ici)